Se soigner soi-même, les précautions à prendre

En automédication, il faut être extrêmement vigilant. Et il faut l’être d’autant plus lorsqu’on soigne soi-même son enfant. Les enfants étant plus fragiles et plus vulnérables, on risque de mettre leurs vies en danger si on ne prend pas toutes les précautions qui s’imposent en matière d’automédication.

La prudence est de mise en automédication

Un autre danger vient du fait que de très nombreux médicaments sont en vente libre, alors qu’il n’existe aucune garantie sur leur efficacité, leurs actions, leur utilité. Et si on se met à s’automédiquer à tort et à travers, les résultats peuvent être catastrophiques. De toute manière, il y a une règle à laquelle il ne faut jamais déroger : lorsqu’un remède ne marche pas, il vaut mieux ne pas insister mais plutôt consulter au plus vite. Et dès qu’on n’est pas sûr du médicament que l’on veut utiliser, consultez rapidement. Et en cas de fièvre, pour adulte et encore plus pour un enfant, ne pas chercher à se soigner tout seul mais se rendre directement à l’hôpital ou chez son médecin traitant.

Se soigner soi-même en cas de brûlures en urinant

Ce type de brûlures est très fréquent, notamment chez les femmes. Les précautions à prendre dans ce domaine relève surtout de la prévention. Il faut prendre l’habitude de boire beaucoup d’eau chaque jour, environ 2 litres, pour évacuer toute germe susceptible d’entraîner une infection. Une bonne hygiène locale est également importante : après la selle, s’essuyer très soigneusement et toujours d’avant en arrière. Une douche quotidienne est aussi indispensable. Mais si, malgré ces précautions, les brûlures persistent, il vaut mieux consulter car alors, le médecin prescrira sans doute des analyses d’urine. Et si les brûlures s’accompagnent de fièvre, peut-être qu’un rein est atteint et une recherche de germe est exigée.

Comment se soigner soi-même en cas de fièvre ?

En fait, si la fièvre est en-dessous de 39°C, il n’y a pas vraiment lieu de s’alarmer ni chercher à la faire baisser, car une température inférieure à 41°C est sans danger pour l’organisme et constitue même une défense contre certains virus. Il suffit de se découvrir et de garder la pièce où l’on se trouve dans une atmosphère fraîche. Mais les précautions à prendre sans faute, c’est le fait de boire beaucoup d’eau, de tisane ou de bouillon. Et si la fièvre persiste pendant plus de 3 jours, il faut consulter.

Et si c’est un enfant qui a la fièvre ?

Dans le cas d’une fièvre de l’enfant, dès que sa température dépasse les 38,5°C, il faut absolument l’intervention d’un médecin, parce qu’une aussi forte fièvre peut entraîner une déshydratation importante mais surtout, peut provoquer des convulsions pour un enfant de moins de 5 ans. Et en attendant d’être reçu par le médecin, faire en sorte que la pièce où se trouve l’enfant soit de 20°C et il faut aérer la pièce, découvrir l’enfant, et surtout le faire boire souvent par petites quantités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *